Page:Austen - Orgueil et Prevention 1.djvu/190

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
186
ORGUEIL

» — Il n’a que des idées vagues sur cette affaire, bien que M. Darcy lui en ait souvent parlé ; néanmoins il croit que le bénéfice ne fut laissé que conditionnellement à M. Wickham.

» — Je n’ai nul doute sur la sincérité de M. Bingley, repartit vivement Élisabeth, permettez-moi cependant de ne point me laisser convaincre si facilement. Je suis persuadée que M. Bingley a fort bien défendu son ami ; mais comme le peu qu’il sait de cette affaire, ne lui a été dit que par ce même ami, je me hasarderai encore à garder sur ces deux messieurs l’opinion que j’en avais déjà ; mais laissons cela ; parlons d’une matière plus intéressante pour toutes deux, et sur laquelle nos sentimens ne sauraient différer. »

Alors elle écouta avec une joie réelle, les heureux quoique faibles motifs d’espérance que donnaient à Hélen les attentions de Bingley, et lui dit ce qu’elle crut de plus capable d’augmenter sa con-