Page:Austen - Orgueil et Prevention 1.djvu/191

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
187
ET PRÉVENTION

fiance. En ce moment Bingley les joignit, et Élisabeth se retira près de M. Lucas, qui lui fit des questions sur l’amabilité de son dernier danseur. À peine lui avait-elle répondu, que M. Colins s’avançant d’un air empressé, lui dit qu’il venait de faire une découverte de la plus haute importance.

« Par un événement singulier, j’apprends à l’instant, ajouta-t-il, qu’un proche parent de ma noble patronne, honore cette assemblée de sa présence : je viens de l’entendre lui-même parler de sa belle cousine, Mlle de Brough, il y a vraiment dans ce monde des choses bien extraordinaires ; qui pouvait se douter que j’eusse rencontré ici un parent…, peut-être même un neveu de lady Catherine ? Je suis heureux d’avoir fait cette découverte assez à temps pour pouvoir présenter mes respects à ce Monsieur ; j’espère qu’il me pardonnera de ne l’avoir point salué plutôt ; mon entière ignorance sur ses liaisons avec la famille de Brough, doit me servir d’excuse.