Page:Austen - Orgueil et Prevention 1.djvu/236

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
232
ORGUEIL

» — Oui, on le peut, car la mienne est toute différente : la voulez-vous connaître ?

» — Très volontiers.

» — Je vous la dirai en peu de mots : Mlle Bingley sait fort bien que son frère vous aime, mais elle veut lui faire épouser Mlle Darcy ; elle l’a suivi à Londres afin de l’y retenir, et son but est de chercher à vous persuader qu’il n’a point d’amour pour vous. »

Hélen la regarde d’un air de doute.

« En vérité, Hélen, vous devriez me croire, les personnes qui vous ont vus ensemble ne sauraient douter de son attachement pour vous ; du moins Mlle Bingley ne le peut, elle n’est point si novice. Si M. Darcy lui eût rendu le quart des soins qu’a eus pour vous M. Bingley, elle aurait commandé sa robe de noces ; mais voici le fait : nous ne sommes pour eux ni assez riches, ni d’assez grands personnages, et elle désire d’autant plus obtenir Mlle Darcy pour son frère, qu’elle espère que cette première union entre