Page:Aviler - Dictionnaire d’architecture civile et hydraulique.djvu/75

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
53
BAS — BAS

lui dans un point plus proche de cette vis.

BASE, ſ. f. On entend par ce mot (tiré du grec Baſis, appui ou ſoutien) en général tout corps qui en porte un autre avec empattement ; mais particulierement la partie inférieure de la colonne & du piédeſtal. On nomme auſſi la Baſe de la colonne ſpire, du latin ſpira, qui ſignifie une ligne qui ſerpente ; & c’eſt la figure de cette Baſe. Comme les colonnes, elle a ſes dimenſions & ſes ornemens particuliers.

Baſe de l’Ordre Toſcan. Dans la colonne, cette Baſe, qui n’a qu’un tore, comprend le filet du bas du fuſt de la colonne elle a la hauteur d’un demi-diametre ou d’un petit module & demi, & elle ſe diviſe en deux parties, dont une eſt pour le plinthe. L’autre partie étant diviſée en cinq parties, on en donne quatre au tore & une au filet. A l’égard de la Baſe du piédeſtal, elle eſt formée du ſocle & des moulures de la Baſe de la colonne.

Baſe Dorique. Suivant les Architectes modernes, la Baſe de la colonne de cet Ordre ne doit avoir qu’un aſtragale de plus que la Baſe Toſcane. Mais Vitruve ne donne point de Baſe à cette colonne, & il établit la différence entre l’Ordre Ionique & l’Ordre Dorique, en ce que celui ci n’a point de Baſe. C’eſt ainſi qu’on l’a pratiqué au théâtre de Marcellus. Cependant au Coliſée l’Ordre Dorique a une Baſe. Ainſi il y a trois ſentimens ſur la Baſe de la colonne de l’Ordre Dorique. Le premier, qui eſt de Vitruve, eſt que cette colonne n’a point de Baſe proprement dite, mais une ſorte de Baſe qu’il nomme Attique, & qui a un plinthe, un grand tore en bas, un petit en haut, & une ſcotie entre deux. Le ſecond ſentiment, fondé ſur l’autorité du Coliſée, eſt que l’Ordre Dorique doit avoir une Baſe ſans tore ni ſcotie, & faite ſeulement en maniere de doucine raccourcie & peu ſalliante entre l’orle du bas de la tige de la colonne & le grand tore. Le troiſiéme ſentiment eſt celui des modernes, qui admet à la colonne Dorique la Baſe que nous avons définie.

La Baſe du piédeſtal de cet Ordre a la quatriéme partie de tout le piédeſtal. On la diviſe en trois parties, & une de ces parties en ſept, dont on donne quatre a un tore qui eſt ſur le ſocle, trois à un cavet y compris ſon filet en-deſſous ; ce qui fait les trois moulures dont cette Baſe eſt compoſée, ſelon preſque tous les Architectes qui ſuivent aujourd’hui Vignole. Car Palladio lui donne un quatriéme membre, qui eſt un filet mis entre le tore & le filet du cavet ; & Scamozzi y met une doucine.

Baſe Ionique. Nous diſtinguerons ici, comme nous l’avons fait dans les autres articles, la Baſe de la colonne & celle du piédeſtal. La premiere eſt compoſée d’un gros tore ſur deux foibles ſcoties ſéparées par deux aſtragales qui ſe proportionnent ainſi : on diviſe toute la hauteur de la Baſe en trois, dont on en donne une au plinthe. Le reſte étant partagé en ſept parties, on en donne trois au tore qui eſt au haut de la Baſe. On partage encore en deux ce qui reſte de la Baſe, & on diviſe chacune de ces deux parties en dix autres, dont on donne deux à un filet qui eſt ſous le tore, cinq à une ſcotie, une à l’autre filet de la ſcotie, deux à un aſtragale qui eſt accompagné d’un autre aſtragale pareil, & d’une autre ſcotie auſſi pareille a la première, avec les mêmes filets, le grand filet étant ſur le plinthe. Ces proportions ſont de Vitruve, & elles ſont adoptées par les Architectes. (Voyez l’Ordonnance des cinq eſpéces de colonnes, ſeconde part. pag. 57.)

La Baſe du piédeſtal de l’Ordre Ionique eſt formée de quatre moulures : une doucine avec ſon filet, & un cavet avec ſon filet en-deſſous. Pour avoir les hauteurs de ces moulures, on diviſe le tiers de la Baſe en huit parties qu’on diſtribue ainſi : quatre à la doucine & une à ſon filet, deux au cavet & une à ſon filet.

Baſe Corinthienne. La Baſe de la colonne dans cet Ordre, a deux tores, deux aſtragales, & deux ſcoties. Quoique rien ne ſoit plus varié que les proportions que les anciens & les modernes Architectes donnent à cette Baſe, il ſemble que la proportion la plus approuvée eſt celle-ci.