Page:Bégule - Les vitraux du Moyen âge et de la Renaissance dans la région lyonnaise.pdf/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LES VITRAUX
DU MOYEN ÂGE ET DE LA RENAISSANCE
DANS LA RÉGION LYONNAISE




INTRODUCTION
L’ART DU VITRAIL ET LES VERRIERS LYONNAIS




L. B. del.
Fig. i — Vie de Lazare
Vitrail de l'abside de la Cathédrale de Lyon, xiiie siècle.


L’ART du vitrail est un art aussi français que l'architecture dite « gothique ». Dès le onzième siècle, le moine allemand Théophile reconnaissait la supériorité des ouvriers de la Gaule, in hoc opere perttissimi ; et, à l'époque de saint Louis, la renommée de nos artistes du verre s'étendait dans toute la chrétienté. Jusqu'à l'apogée de la Renaissance, les églises du royaume de France, toujours plus légères et plus aériennes, s'enrichirent à l'envi de ces clôtures splendides qui constituaient des peintures transparentes. La France, à elle seule, possède plus de vitraux des belles époques que l'Allemagne, l'Angleterre, la Belgique. l’Italie et l’Espagne réunies. Il suffit de citer les cathédrales de Chartres. de Bourges,