Page:Béland - Mille et un jours en prison à Berlin, 1919.djvu/179

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
176
MILLE ET UN JOURS

— « Eh ! bien, lui dis-je, et un peu sèchement, quand partirons-nous pour la Hollande ? »…

— « Aussitôt que vous voudrez. »

— « Alors, nous partirons ce soir, ou nous partirons demain ; enfin, le plus tôt possible. »

Le départ fut enfin définitivement fixé au vendredi soir, le 9 mai.