Page:Béland - Mille et un jours en prison à Berlin, 1919.djvu/244

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
241
EN PRISON A BERLIN

APPENDICE



L’auteur a pensé que les lecteurs de la narration qui précède lui sauraient gré de mettre sous leurs yeux quelques pages extraites des Lettres de l’éminent cardinal Mercier, de Belgique. Il n’a qu’un regret, c’est celui de ne pouvoir reproduire ici en entier ces documents qui forment dans leur ensemble un monument « plus durable que l’airain ».

Au sein de la petite Belgique opprimée et indomptable, le grand Archevêque a été le symbole de la résistance nationale.

Il a osé presque TOUT dire aux envahisseurs ; à maintes reprises il s’est dressé contre leurs infamies politiques, militaires, administratives ; il est resté debout devant les menaces de Von Bissing, de Von Huene, de Von der Goltz.

L’insolente autocratie de ceux-ci a hésité, a reculé devant la troublante majesté d’honneur, de justice et de vérité de celui-là.

H. B.