Page:Béland - Mille et un jours en prison à Berlin, 1919.djvu/245

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


EXTRAITS

— DE   LA —
Lettre pastorale du Cardinal Mercier
« Patriotisme et Endurance »

NOTE


A quatre années de distance, on ne relira pas sans émotion des extraits de la première lettre pastorale du cardinal Mercier après l’invasion allemande. C’est la fameuse lettre Patriotisme et Endurance, écrite à la Noël de 1914 pour consoler les Belges éprouvés, raviver leur foi patriotique et leur indiquer une ligne de conduite vis-à-vis de l’occupant. Elle constitue un énergique réquisitoire contre les atrocités commises en Belgique par l’armée allemande, le premier qu’on ait osé formuler en territoire occupé. Le cardinal Amette, en la proposant en lecture à ses diocésains, écrivait que c’est « une œuvre admirable de doctrine évangélique, de sollicitude pastorale et de courage patriotique. » Elle eut dans le monde entier un immense retentissement ; on la traduisit dans à peu près toutes les langues, et elle fut répandue partout par le clergé des pays alliés. Je dois me borner à quelques citations.


* * *