Page:Büchner - La Mort de Danton, trad. Dietrich, 1889.djvu/328

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Peut-il me donner ce qu’il me faut ? Impossible ! Laissez-moi tranquille ». — Il s’emportait. Kaufmann s’en alla. Lenz était de mauvaise humeur.

Le lendemain, Kaufmann voulut partir; il engagea Oberlin à l’accompagner en Suisse. Le désir de la connaissance personnelle de Lavater 1 avec qui il était depuis longtemps en correspondance. Il le promit. Il fallait attendre un jour à faire les préparatifs. Ce départ affligea Lenz. Pour se débarrasser de sa torture, il s’était cramponné anxieusement à tout ; il sentait profondément

1 Inventeur de la Physiognomonie, né à Zurich en 1741 et mort en 1801. Lavater est une des figures les plus curieuses du siècle. Esprit exalté et mystique, il avait la conviction qu’il était venu sur terre pour « témoigner de la vérité " et dans certains cercles on le regarda comme un un saint. Toutefois, pour arriver à la gloire, il

nait pas les moyens terrestres plus ou moins
son humilité apparente recouvrait une vanité et infatuation de soi-même illimitées. En un mot, il y avait

prophète et du charlatan. Aussi fut-il l’objet d’attaques, entre autres de la part de Wieland et du profond Lichtenberg. Gœthe lui-même, qui l’avait intimement fréquenté et avait un moment subi son influence, le juge sévèrement dans ses Mémoires et dans ses Xènies, dont sept ou huit lui sont consacrées. Il y dit dans l’une (la douzième), avec une spiri- esse : « Comment la nature procède-t -elle pour l’homme la grandeur et la petitesse? Elle place entre les deux ». Et dans une autre (la vingtième), nent : « Il est dommage que la nature n’ait tiré de lui qu’un seul individu ! car il y avait de l’étoffe et pour un honorable et pour un coquin ». (Note du traducteur).