Page:Baillon - Par fil special, 1924.djvu/229

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


égal ; mais hier nous avons donné un autre Italien…

— Dame ! ils…

— Avant-hier encore !

— Un Turc, Monsieur Dufour !

— Italien, Turc, c’est de la rengaine.

— Dame, Monsieur, ces gens se battent.

— Possible. Mais nos lecteurs en ont assez.

— Comment ! Mais c’est de la pleine actualité. Les autres photos : cette dame, cette jupe, peuh ! Nous devons soigner notre information internationale… Et puis, je vous ferai, là-dessus, un de ces articles : j’ai de quoi !

M. Dufour, qui se méfie de ce « de quoi ».

— N’abusez pas, Monsieur Sinet. Et pour le portrait, soit. Mais demain plus d’Italien.

— Soyez tranquille.

*

M. Sinet, comme un renard qui saurait se servir du téléphone :

— Photogravure ? Les documents sont prêts.

*

Le même jour, au marbre. M. Sinet et le chef terminent la une. Dialogue habituel :

— Ça peut aller… L’Italien en bonne place… Jetez ça… Blanchissez…

Un coup de vent amène Ranquet :

— Hé ! Monsieur Sinet. Ne serrez pas ! J’ai quelque chose pour la une !

— Quoi ? Qu’est-ce que c’est ?

— Un record de Cyclard. Très important : 2 minutes 7, au lieu de 3 minutes 2.