Page:Baillon - Par fil special, 1924.djvu/230

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— C’est du sport, ça !

— N’fait rien. Ordre de la direction : doit passer dans la une. Et on donne le portrait : voici le cliché.

Le chef qui l’a déjà casé bien des fois :

— Encore cette brute ! Où mettrons-nous ça, Monsieur Sinet ?

— Ne vous en faites pas. Nous allons ouvrir un trou. Tenez, là : à la place de l’Italien et de l’article.

— Qui ne passent pas ?

— Non ! Pas intéressants. À la fonte !

L’article avec ses quelques cent lignes :

— Kling ! Klang ! Kling-Kling !

Le cliché d’une seule pièce.

— Bing.

*

Des jours plus tard. M. Sinet, a très chaud devant la une :

— Embêtant, Rogniez ! Jamais nous ne la remplirons.

— Je vous l’avais dit, Monsieur. La copie venait mal : il fallait prévoir.

— Nom de Dieu de nom de Dieu ! Qu’allons-nous fourrer dans ce trou ?

Rogniez, en chef qui connaît son métier :

— Dites donc, Monsieur Sinet. C’est encore « le petit chef » qui devra sauver son secrétaire… Et l’Italien de l’autre jour ?

— L’It… Tiens, oui : ces bougres se battent toujours. Ils ont même pris un patelin. Ça va. Comme texte, euh !… comment s’appelait-il, Rogniez ?

— Ma foi, Monsieur…