Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/167

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Βρεττανικός, ή, όν = lat. Britannicus, a, um, de Bretagne (de Grande-Bretagne).

Βρεττανοί, ῶν (οἱ) = lat. Britanni, les Bretons (habitants de la Grande-Bretagne).

Βρεττία, ας () le Bruttium, contrée de la Grande-Grèce.

Βρέττιος, α, ον, du Bruttium ; οἱ Βρέττιοι, les habitants du Bruttium ; d’où la région du Bruttium.

βρέφος, εος-ους (τὸ) 1 enfant ou petit d’animal encore dans le sein de sa mère || 2 enfant ou petit d’animal nouveau-né.

βρεφύλλιον, ου (τό) tout petit enfant [βρέφος]

βρεχμός, οῦ () sommet de la tête, où afflue la gourme des enfants [βρέχω].

βρέχω (impf. ἔβρεχον, f. réc. βρέξω, ao. ἔβρεξα, pf. inus. ; pass. f. réc. βραχήσομαι, ao. ἐβρέχθην, ao. 2 ἐβράχην, pf. βέβρεγμαι) mouiller : I en plongeant dans un liquide (eau, vin, etc.) : βρεχόμενοι πρὸς τὸν ὀμφαλόνXén. mouillés jusqu’au nombril (soldats qui traversent un fleuve) || II en arrosant ou inondant, particul. 1 faire pleuvoir ; impers. βρέχει, il pleut || 2 mouiller de sueur [R. Βρεχ, mouiller ; cf. lat. rigare].

βρι-, préfixe marquant une idée de force (v. βριαρός, βριήπυος, etc.), et de même origine que la syllabe βαρ- des mots βάρος, βαρύς, etc.

Βριάρεως, εω, εῳ, εων () Briarée, géant à cent bras, défenseur des dieux contre les Titans ; Βριάρεω στῆλαι, les colonnes de Briarée, anc. n. des colonnes d’Hercule ; ὁ γεωμετρικὸς Βρ. le Briarée de la géométrie, n. donné à Archimède par Marcellus [βριαρός].

βριαρός, ά, όν, fort, vigoureux [R. Βρι, être fort ; v. βρίθω].

βρίζω (seul. prés. et ao. ἔβριξα) être lourd, d’où être somnolent, dormir ; fig. être inerte, épais, lourd [βρίθω].

βρι·ήπυος, ος, ον, qui crie d’une voix forte (Arès) [βρι-, ἠπύω].

βρίθῃσι, 3 sg. prés. sbj. épq. de βρίθω.

βριθοσύνη, ης () poids, lourd fardeau [βρίθω].

βριθύς, εῖα, ύ, lourd, pesant || Cp. βριθύτερος [cf. βρίθω]

βρίθω (f. βρίσω, ao. ἔβρισα, pf. βέβριθα ; pass. seul. prés.) I intr. 1 abs. être lourd, être pesant ; fig. ἔρις βεβριθυῖα, Il. la discorde accablante ; en b. part, avoir du poids, être puissant : χειρὶ ἢ πλούτου βάθει, Soph. par la force de son bras ou l’immensité (litt. la profondeur) de sa fortune ; p. suite, l’emporter (sur qqn) : ἐέδνοισι, Od. par le poids ou la richesse de ses présents ; abs. être le plus fort, l’emporter, prévaloir (dans un combat) || 2 être alourdi, être chargé : σταφυλῇσι, Il. de grappes ; καρπῷ, Od. de fruits ; avec un gén. : σίτου, Od. être chargé de mets, en parl. de tables ; ὑπὸ λαίλαπι βέβριθε χθών, Il. la terre est accablée sous le poids de l’ouragan || 3 p. suite, s’incliner, ou pencher par son propre poids || II tr. charger : τάλαντα, Eschl. des balances ; au pass. μήκων καρπῷ βριθομένη, Il. pavot chargé de son fruit || Moy. être lourd, être pesant : βριθόμενοι ἄξονες, Eschl. lourds essieux [R. Βρι, être fort, pesant = Βαρ, de βάρος, βαρύς ; cf. préf. βρι-].

βριμόομαι-οῦμαι (seul. impf. 3 sg. ἐβριμοῦτο) gronder de colère contre, dat. [βρίθω].

Βρισεύς, έως, épq. ῆος () Brisée, roi des Lélèges.

Βρισηίς, ίδος (, ) Brisèïs (Briséïs), litt. fille de Brisée.

βρομέω-ῶ (seul. prés. et impf. ) faire un bruit sourd, bourdonner [βρόμος].

Βρόμιος, ου () 1 litt. le Frémissant, le Grondant (Bacchus) || 2 p. suite, adj. du dieu Bromios [βρόμος].

βρόμος, ου () frémissement, grondement, pétillement du feu ; grondement d’un ouragan [βρέμω].

βροντάω-ῶ (f. ήσω) tonner, faire éclater le tonnerre, en parl. de Zeus [βροντή].

βροντή, ῆς () 1 tonnerre || 2 état d’un homme frappé de la foudre, stupeur [βρέμω].

βρόντημα, ατός (τὸ) coup de tonnerre [βροντάω].

βρότειος, ος ou α, ον, et βρότεος, α, ον, des mortels, des hommes [βροτός].

βροτόεις, όεσσα, όεν, couvert de sang [βόοτος]

βροτοκτονέω-ῶ (seul. part. prés.) commettre un homicide [βροτοκτόνος].

βροτο·κτόνος, ος, ον, homicide, meurtrier (sacrifice) [βροτός, κτείνω].

βροτο·λοιγός, ός, όν, funeste aux mortels [βρ. λοιγός].

βροτός, ός, όν : Ι adj. mortel, mortelle : βροτὸς ἀνήρ, homme mortel ; βροτοί ἄνδρες, hommes mortels || II subst. un mortel, un homme : βρ. θνητός, Od. un homme mort ; fém. βροτός, une mortelle [pour *μβροτός, de *μροτός, de la R. Μαρ ou Μορ, mourir ; cf. ἄ-μβροτος et lat. mortuus].

βρότος, ου () sang qui coule d’une blessure.

βροτο·σκόπος, ος, ον, qui surveille les mortels [βροτός, σκέπτομαι].

βροτο·στυγής, ής, ές, odieux aux mortels [βρ. στυγέω].

βροτο·φθόρος, ος, ον, qui fait périr les mortels [βρ. φθείρω].

βροτόω-ῶ (seul. part. pf. pass. βεβροτωμένα) souiller de sang [βρότος].

βρόχος, ου () lacet ou corde pour pendre ou étrangler.

βρυάζω (impf. ἐβρύαζον) se gonfler, grossir ; fig. s’enfler, s’épanouir d’orgueil ou de plaisir [βρύω].

βρυασμός, οῦ () volupté [βρυάζω].

βρύκω (impf. ἔβρυκον, f. βρύξω, ao. ἔβρυξα, pf. inus.) ronger, mordre.

βρύον, ου (τὸ) mousse : 1 mousse marine || 2 mousse d’arbre, lichen ; d’où végétation parasite [βρύω]

βρυχάομαι-ῶμαι (impf. ἐβρυχώμην, f. inus., ao. ἐβρυχήθην, ao. moy. rec. ἐβρυχησάμην, pf. βέβρυχα au sens du pres.) rugir ou mugir [R. Βρυχ, rugir].

βρύχημα, ατος (τὸ) cri de fureur, hurlement de douleur [βρυχάομαι].

βρύχιος, α ou ος, ον : 1 qui est au fond ou sous la surface de la mer : ἅλμην βρύχιον παίειν, Eschl. frapper l’eau de la mer sous