Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/168

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

la surface, en parl. de rames || 2 p. anal. qui est sous terre : βρυχια ἠχὼ βροντάς, Eschl. bruit souterrain du tonnerre [cf. βρυχάομαι].

βρύω (seul. prés., impf. ἔβρυον et fut. βρύσω) sourdre avec force, pousser en abondance ; βρύων θαλλός, Soph. branche qui se couvre de bourgeons ; βρ. ἄνθεί, Il. se couvrir de fleurs ; avec le gén. χῶρος βρύων δάφνης, ἑλάας, ἀμπέλου, Soph. pays couvert de lauriers, d’oliviers, de vigne ; fig. ἀγαθοῖσι βρ. Eschl. regorger de biens ; θράσει βρ. Eschl. déborder d’audace [R. Βρυ, se couvrir de végétation].

βρυώδης, ης, ες, couvert de mousse, moussu [βρύον, -ωδης].

βρωθήσομαι, c. βιβρώσκω.

βρῶμά, ατός (τὸ) nourriture, aliment [βιβρώσκω].

βρωμάομαι-ῶμαι, braire.

βρώμη, ης () nourriture [βιβρώσκω].

βρώμησις, εως () braiment [βρωμάομαι].

βρώξω, v. βιβρώσκω.

βρώσιμος, ος, ον, qu’on peut manger, mangeable [βιβρώσκω]

βρῶσις, εως () 1 nourriture solide, nourriture || 2 action de manger [βιβρώσκω].

βρωτήρ, ῆρος () qui dévore, qui consume [βιβρώσκω].

βρωτικός, ή, όν : 1 vorace || 2 corrosif [βιβρώσκω].

βρωτός, ή, όν, mangeable ; τὸ βρωτόν, Xén. nourriture solide [adj. verb. de βιβρώσκω].

βρωτύς, ύος () action de manger [βιβρώσκω].

Βυβάσσιος, α, ον, de Bybassos, ville de Carie.

βύβλινος, η, ον, fait avec des fibres ou des lamelles de papyrus [βύβλος].

Βύβλινος, η, ον et Βύβλιος, α, ον, de Byblos, en Egypte ou en Phénicie.

βύβλος, ου () 1 papyrus, plante d’Egypte || 2 objet fabriqué avec des lamelles ou des fibres de papyrus ; particul. au plur. feuilles ou lamelles de papyrus servant de tablettes pour écrire, d’où livre.

Βυζάντιον, ου (τὸ) Byzance (auj. Constantinople) ville de Thrace, sur le Bosphore.

βύζην, adv. en masse, en tas [βύω].

βύθιος, α ou ος, ον, qui est au fond, enfoncé, profond ; p. anal. βὺθιον φθέγγεσθαι, Plut. parler d’une voix profonde [βυθός].

βυθός, οῦ () 1 fond : ἐκ βυθοῦ κηκῖον αἵμα, Soph. sang qui sort du fond d’une plaie || 2 abs. fond de la mer, fond de l’eau || 3 abîme, en gén. ; fig. βυθὸς ἀθεότητος, Plut., abîme d’impiété, c. à d. impiété profonde [cf. βαθύς, βάθος].

βύκτης, ου, adj. m. mugissant (vent) [βυζω, crier, en parl. du hibou (βύας)].

βύρσα, ης () peau apprêtée, cuir.

βυρσο·δεψέω-ῶ, préparer le cuir, être corroyeur ou tanneur [βύρσα, δέψω]

βυρσο·παγής, ής, ές, fait de peau, litt. où l’on a fixé de la peau (tambour) [βύρσα, πήγνυμι].

βύσσινος, η, ον, fait du lin le plus fin [βύσσος]

βυρσο·δομεύω, (f. εύσω) bâtir au fond (de son esprit ou de son cœur). c. à d. machiner secrètement, d’ord. en mauv. part : κακά, Od. de mauvais desseins ; μύθους, Od. méditer de mauvaises paroles [βυρσός, δομεύω].

βυσσόθεν, adv. du fond de la mer [βυσσός, -θεν].

βυσσός, οῦ () fond, particul. de la mer [ion. c. βυθός].

βυσσό·φρων, ων, ον, gén. ονος, à l’esprit profond ou mystérieux [βυσσός, φρήν].

βύω (seul. prés., ao. ἔβυσα, pf. pass. βέβυσμαι et pl. q. pf. ἐβεβύσμην) bourrer, remplir ; au pass. être bourré ou rempli de, gén. ou dat.

βῶ, sbj. ao. 2 de βαίνω.

βωθέω, ion. c. βοηθέω.

βωκκαλίς, ίδος () sorte d’oiseau de l’Inde.

βωλά, dor. c. βουλή.

βῶλος, ου (, qqf. ) 1 motte de terre || 2 masse en forme de motte, boule [βάλλω].

Βωμιῆς, έων (ὁι) habitants des collines Bômes (Βωμοί) en Etolie.

βωμις, ίδος () petit autel [dim. de βωμός].

βωμο·ειδής, ής, ές, semblable à un autel [βωμός, εἶδος].

βωμολοχεύομαι et βωμολοχέω-ῶ, faire le bouffon [βωμολόχος].

βωμολοχία, ας () moquerie bouffonne, mauvaise plaisanterie [βωμολόχος].

βωμο·λόχος, ου (, ) litt. qui se tient aux aguets près de l’autel ; d’où : 1 mendiant || 2 charlatan, bouffon ; τὸ βωμολόχον, Plut. bouffonnerie [βωμός, λόχος].

βωμός, ου () plate-forme élevée ; d’où : 1 estrade || 2 piédestal, socle (de statue) || 3 d’ord. autel [R. Βα ; cf. βῆμα, etc.].

βῶσαι, βώσας, inf. et part. ao. ion. et épq. de βοάω.

βῶσι, 3 pl. sbj. ao. 2 de βαίνω.

βωστρέω-ῶ (f. ήσω) appeler à grands cris, appeler au secours, acc. [βοάω].

βωτι·άνειρα, ας, adj. f. nourrice de héros (la Phthie) [βόσκω, ἀνήρ].

βώτωρ, ορος () pâtre [βόσκω ; cf. βοτήρ].

Γ

Γ, γ (γάμμα, v. ce mot) gamma, 3e lettre de l’alphabet grec. Comme chiffre γ’ = 3, = 3000.

γ’ par élis. p. γε.

Γαβηνοί, ῶν (οἱ) habitants de Gabes, ville de Sogdiane.

Γάβιοι, ων (οἱ) = lat. Gabii, Gabies, ville du Latium.