Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/780

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

sorte de tapis ou coussin piqué [adj. verb. de ῥάπτω].

ῥάπτω (f. ῥάψω, ao. ἔρραψα, pf. inus. ; pass. ao. || 2 ἐρράφην, pf. ἔρραμμαι) coudre, acc. ; fig. κακά τινι, Il. Od. φόνον, Od. ou ἐπί τινιί φόνον, Hdt. ou εἴς τινα, Esch. ourdir ou tramer de méchants desseins, un meurtre contre qqn. || Moy. coudre pour soi ou sur soi, acc. [R. Ῥαφ, coudre].

ῥάσσατε, v. ῥάζω.

ῥᾷστα, v. ῥᾳδίως.

ῥᾷστος, η, ον, v. ῥᾴδιος.

ῥᾳστωνεύω, se laisser aller à la mollesse, vivre d’une vie indolente ou nonchalante [ῥᾳστώνη].

ῥᾳστώνη, ης () I 1 facilité, d’où : aisance, bonne grâce, bon vouloir : τινός, pour qqn || 2 existence facile, vie douce et heureuse || en mauv. part, mollesse, indolence, inertie [ῥᾷστος].

ῥαφανίς, ίδος () rave [cf. ῥάφανος].

ῥάφανος, ου () chou [cf. lat. rāpa, rāpum].

ῥαφεύς, έως () qui trame un complot [ῥάπτω].

ῥαφή, ῆς () 1 couture || 2 suture du crâne [R. Ῥαφ, coudre ; v. ῥάπτω].

ῥαχία, ας () I rocher contre lequel se brisent les vagues au bord de la mer || II p. ext. 1 bord de la mer formé de rochers, de falaises || 2 flux de la mer se brisant contre les rochers || 3 bruit des flots qui se brisent, d’où bruit, tumulte [ῥήγνυμι].

ῥαχίζω (seul. prés. et imp. ἐρράχιζον) briser l’épine dorsale, d’où faire périr [ῥάχις].

ῥαχίη, ης () c. ῥαχία.

ῥάχις, ιος, att. εως () 1 épine dorsale ; p. ext. dos, échine (d’un sanglier) || 2 p. anal. crête de montagne [cf. all. Rücken].

ῥάχος, ου () haie d’épines, clôture ou palissade de broussailles.

ῥαψῳδέω-ῶ : 1 être rhapsode, c. à d. « coudre ou ajuster des chants » ; p. suite, réciter en public des fragments de poèmes épiques || 2 p. ext. réciter comme un rhapsode, c. à d. machinalement [ῥαψῳδός].

ῥαψῳδία, ας () I récitation d’un poème, particul. d’un poème épique || II la rhapsodie, c. à d. 1 poème épique, d’où poème en gén. || 2 morceau détaché ou chant d’un des poèmes d’Homère || 3 en mauv. part, récit usé [ῥαψῳδός].

ῥαψῳδός, οῦ () rhapsode, litt. « qui coud ou ajuste des chants », chanteur qui allait de ville en ville récitant des poèmes, surt. des poèmes épiques, particul. ceux d’Homère ; p. anal. ἡ ῥαψῳδὸς κύων, Soph. litt. « la chienne rhapsode », c. à d. le sphinx qui proposait des énigmes en vers [ῥάπτω, ψδή].

ῥᾴων, ων, ον, v. ῥᾴδιος.

ῥέα, adv. facilement, sans peine [cf. ῥᾴδιος].

Ῥέα, ας () Rhéa : 1 fille d’Ouranos et de Gaea, femme de Kronos, mère de Zeus, Poseidon, Hadès, Hestia, Déméter et Héra : Ῥέας κόλπος, Esch. le golfe de Rhéa, le même que Ἰόνιος κόλπος || 2 autres.

ῥέγκω et ῥέγχω (f. ῥέξω, ao. ἔρρεξα, pf. inus.) ronfler.

ῥέεθρον, épq. c. ῥεῖθρον.

ῥέζεσκον, impf. itér. de ῥέζω.

ῥέζω (f. ῥέξω, ao. ἔρρεξα ou ἔρεξα, pf. 2 ἔοργα ; pass. seul. part. ao. ῥεχθείς) 1 faire, agir || 2 accomplir, exécuter, acc. : τινά τι, rar. τινί τι, faire qqe ch. (du bien, du mal, etc.) à qqn ; κακῶς ῥέζειν τινά, Od. faire du mal à qqn ; au sens religieux : ἱερὰ ῥέζειν. offrir un sacrifice ; ἑκατόμβας ῥέζειν θεῷ, Il. Od. offrir des hécatombes à un dieu ; ῥέζειν βοῦν, Il. Od. offrir un boeuf en sacrifice ; ou simpl. ῥέζειν θεῷ, Il. Od. offrir un sacrifice à un dieu, sacrifier à un dieu [R. Ϝεργ, exécuter, v. ἔργον; cf. ἔοργα, p. ϜέϜοργα ; d’où Ϝρεγ, ῥεγ-, ῥέζω].

Ῥέη, ion. c. Ῥέα.

ῥέθος, εος-ους (τὸ) 1 membre, au pl. || 2 p. ext. visage, air, aspect.

ῥεῖα, adv. c. ῥέα, facilement, aisément, agréablement.

Ῥείη, ion. c. Ῥέα.

ῥεῖθρον, ου (τὸ) 1 courant d’un fleuve ; particul. petit fleuve || 2 lit d’un fleuve || 3 flots de sang [contr. de ῥέεθρον].

ῥέκτης, ου, adj. m. celui qui fait, qui agit [ῥέζω].

  1. ῥέμβος, ου () paralysie [ῥέμβω].
  2. ῥέμβος, ος, ον, qui tourne tout autour, inquiet, agité [ῥέμδω].

ῥέμβω (seul. prés.) faire tournoyer ; d’où au pass. : 1 tournoyer, s’agiter tout autour, errer çà et là ; fig. s’égarer dans des rêveries || 2 p. suite, avoir l’esprit inquiet ou indécis, être irrésolu.

ῥεμβώδης, ης, ες, vacillant, agité, incertain [ῥέμβος, -ωδης].

ῥέξα, ao. poet. de ῥέζω.

ῥέος (τὸ) (seul. nom. et acc. sg.) fleuve, ruisseau, ruisseau de larmes [ῥέω].

ῥέπω (impf. ἔρρεπον, f. ῥέψω, ao. ἔρρεψα, pf. inus.) I intr. pencher, s’incliner, s’abaisser, en parl. du plateau de la balance : ῥέπε δ’ αι·σιμον ἧμαρ Ἀχαιῶν, Il. ce fut le (plateau portant le) destin des Grecs qui s’inclina ; abs. emporter la balance : ῥέπειν ἐπὶ τὸ ἀγαθὸν τῇ πόλει, Xén. emporter la balance pour le bien de l’Etat ; d’où aboutir, se terminer ; φιλεῖ τοῦτο μὴ ταύτῃ ῥέπειν, Soph. cela n’a pas coutume de se terminer de cette façon, de se passer ainsi ; fig. c. à d. : 1 pencher pour, se décider pour : ἐπί τι, pencher ou se décider pour qqe ch. : εἴς τινα, pencher ou se décider pour qqn, en faveur de qqn ; εὖ ῥέπειί θεός, Eschl. la divinité penche du bon côté, c. à d. est favorable ; ὁ χρησμὸς εἰς τοῦτο ῥέπει, Ar. voilà en quel sens penche l’oracle, c. à d. voilà quel en est le sens || 2 être enclin à, avoir du penchant ou de l’inclination pour : ἔς τινα, pour qqn ; πρός τιί ou ἐπί τι, pour qqe ch. || II tr. faire pencher ; d’où au pass. pencher : τῶν δ’ ἐξ ἴσου ῥεπομένων, Eschl. les choses étant également balancées, penchant à peu près de même [R. Ϝρεπ, pencher ; cf. ῥοπή. lat. repens].

ῥεράπισμαι, v. ῥαπίζω.

ῥερυπωμένος, v. ῥυπόω 1.

ῥεῦμα, ατος (τὸ) écoulement, flux, d’où : 1 eau qui coule || 2 écoulement d’un liquide, en gén. ; particul. écoulement d’humeurs, d’où rhumatisme || 3 p. anal. affluence, en