Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/359

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


plus pieux même que ton fils, mourut, ne te lamente pas au sujet de la mort de ton enfant. Ô Sriñjaya, nous avons entendu parler aussi de la mort de Souhotra, filsd’Atithi.

918. Maghavant fit pleuvoir de l’or sur ses (états), pendant une année entière. L’ayant obtenu pour roi, la terre justifia son nom de Vasoumatî (la riche).

919, 920. Pendant qu’il était le maître des peuples, les rivières coulaient de l’or, ô roi. Maghavant, honoré dans le monde (entier), envoya dans les rivières des tortues, des crabes, des crocodiles, des monstres marins et leurs petits, (tous d’or). En voyant arriver (ainsi) les poissons, les monstres marins, les tortues d’or,

921-923. Par centaines et par milliers, (le fils) d’Atithi souriait 19 Offrant un grand sacrifice à Kouroujângala, il abandonna aux brahmanes l’immense quantité d’or (ainsi) produite. Si cet (homme), ô Sriñjaya, quatre fois plus heureux que toi, plus pieux, même, que ton fils, est mort, ne te lamente pas sur (le trépas de) de ton enfant, qui n’avait pas offert de sacrifices, et qui n’avait pas fait d’offrandes. Efforce-toi d’apaiser (ta douleur).

924. Ô Sriñjaya, nous avons aussi entendu parler de la mort de Vrihadratha, roi d’Anga, qui fit don de mille milliers de chevaux blancs,

925. Dans un grand sacrifice qu’il offrait ; il y consacra, en sus de la dakshinâ, mille milliers de jeunes filles parées d’ornements d’or.

926. Offrant un grand sacrifice, il fit don, en sus de la dakshinâ, de mille milliers d’éléphants bien tachés.

927. Il offrit, en sus de la dakshinâ, cent centaines de mille taureaux ayant des guirlandes dorées, et que suivaient des milliers de vaches.