Page:Balzac - Œuvres complètes, éd. Houssiaux, 1874, tome 20.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ces notables fragmens d’anciens breviaires conspuez, conchiez, gallefretez, honnis, blasmez, ce dont ie ne me mocqueroys point, veu que ie conserve et porte beaucoup de respect aux rogneures de nos anticquitez gauloises.

Soubvenez-vous aussy, criticques enraigez, hallebotteurs de mots, harpyes qui guastez les intentions et inventions de ung chascun, que nous ne rions que enfans ; et, à mesure que nous voyageons, le rire s’estainct et despérit comme l’huile de la lampe. Cecy signifie que, pour rire, besoing est d’estre innocent et pur de cueur ; faulte de quoy, vous tortillez vos lèvres, iouez des badigoinces et fronssez les sourcilz en gens qui cachent des vices et impuretez. Or, doncques, prenez ceste œuvre comme ung grouppe ou statue desquels un artiste ne peut retrayre certaines pourtraycteures, et seroyt ung sot à vingt-deux caratz, s’il y mettoyt seulement des feuilles, pour ce que ces dictes œuvres, non plus que cettuy livre, ne sont faictes pour des couvens. Néanmoins, i’ai eu cure à mon grand despit de sarcler, ez manuscripts, les vieulx mots, ung peu trop ieunes, qui eussent deschiré les aureilles, esblouy les yeulx, rougi les ioues, deschicqueté les lèvres des vierges à braguettes et des vertuz à trois amans ; car il faut aussy faire aulcunes chouses pour les vices de son tems, et la périphrase est bien plus guallante que le mot ! De faict, nous sommes vieulx et trouvons les longues bagatelles meilleures que les brefves folies de nostre ieunesse, veu que, alors, nous y goustons plus long-tems. Doncques, mesnagez-moi dans vos médisances, et lisez cecy plustost à la nuict que pendant le iour ; et, point ne le donnez aux pucelles, s’il en est encore, pour ce que le livre prendroyt feu. Ie vous quitte de moy. Mais ie ne crains rien pour ce livre, veu qu’il est extraict d’ung hault et gentil lieu, d’où tout ce qui est issu a eu grant succez, comme il est bien prouvé par les Ordres royaulx de la Toyson d’Or, du Sainct-Esprit, de la Jarretière, du Bain, et tant