Page:Barbey d’Aurevilly - À côté de la grande histoire, 1906.djvu/291

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


DEUX DIPLOMATES[1]


I

C’est une tentative qu’on recommence toujours et qui ne réussit jamais, que l’histoire faite par des diplomates et que la publication, après décès, de leurs petits papiers diplomatiques. Pour ne parler que de ces derniers temps, nous avons eu le livre sur Hugues de Lionne, par Valfrey, dans lequel tout est vague, excepté l’ennui qu’il inspire, — lequel est très précis. Puis, les Mémoires du cardinal de Bernis, qui, du moins, en dehors de la diplomatie, nous ont appris une chose qu’on ne savait pas : c’est que cette Babet la Bouquetière était, sous ses bouquets, un

  1. Comte Adhémar d’Antioche. Deux Diplomates : Le comte Raczynski et Donoso Cortès, marquis de Valdegamas (Constitutionnel, 31 mars 1880).