Page:Barbey d’Aurevilly - Les Vieilles Actrices. Le Musée des antiques, 1889.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Et les préfaces de ce gros gascon de Dumas père, qui loue comme il pleure, et qui renverse des baquets de larmes et de louanges sur les gens à les noyer là-dessous, ne nous empêcheront pas de rire !

Et même, nous rirons de Dumas !