Page:Barbusse - Le Feu : journal d’une escouade.djvu/228

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


et qu’on n’a pas songé à s’en méfier quand on est parti.

— On cherchait du feu ! dit Volpatte.

— Et on en a ! crie Pépin. T’as pas perdu les flambantes, vieux manche ?

— Y a pas d’pet ! dit Blaire. Les allumettes boches c’est d’meilleure qualité qu’les nôtres. Et pis c’est tout c’qu’on a pour allumer ! Perd’ ma boîte ! Faudrait un qui vienne m’en amputer !

— On est en r’tard. L’eau d’la croûte est en train d’g’ler. Mettons-en un coup jusque-là. Après, on ira raconter c’te bonne blague qu’on a faite aux Boches, dans l’égout où sont les copains.