Page:Barrès - La Colline inspirée, 1913.djvu/193

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


voix avaient l’égarement de l’ivresse. La pieuse et gentille idée qu’un enfant chrétien de village se fait des « chères sœurs » les persuada que celles-ci n’avaient pu être ainsi défigurées que par le Diable.