Page:Basset - Nouveaux Contes berbères, 1897.djvu/209

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


121

Le juif et le mulet (222).
(Oued Righ).

Un juif partit pour une ville éloignée avec un mulet sur lequel il avait placé ses provisions et ce dont il avait besoin. Le mulet s’enfuit et les objets qu’il avait sur son dos tombèrent avec son bât. Le juif le ramassa ainsi que le reste et le chargea sur son dos. Il se fatigua et jeta les objets qu’il portait en se disant en lui-même : « C’est comme si j’avais fait un serment important dont Dieu serait irrité. »