Page:Basset - Nouveaux Contes berbères, 1897.djvu/210

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


122

Les enfants et la noix (223).
(Harakta).

Deux enfants jouaient à l’ombre d’un arbre, ils trouvèrent une noix à terre et se disputèrent à cause d’elle. Un plus intelligent arriva et leur dit : « Pourquoi vous battez-vous ? » L’un d’eux répondit : « Seigneur, j’ai trouvé une noix et il l’ouvre. » L’autre répliqua : « C’est moi seul qui l’ai trouvée. — Attendez, dit le troisième, je partagerai entre vous. » Il prit la noix, la mangea et donna à chacun les coquilles. « Si tu as le juge pour adversaire, tu peux replier ta natte (et t’en aller) » (224).