Page:Basset - Nouveaux Contes berbères, 1897.djvu/211

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


123

Aventures dangereuses (225).
(Zenagar)

Des individus étaient en voyage. En chemin, ils s’arrêtèrent chez des anthropophages. Quand ceux-ci les virent la nuit, ils se mirent à se réjouir, les saisirent tous et les emprisonnèrent dans des cages de fer, deux par deux dans chaque cage. La nuit et le jour, à chaque moment, ils leur donnaient à manger. Quand ils furent gras, ils en mangèrent trois.

Une nuit que les anthropophages dormaient, un des prisonniers, qui était avisé, chercha le moyen de sortir, lui et ses compagnons. Quand il eût fait un trou par où pouvaient sortir deux hommes, tous s’évadèrent par là. Le bruit du fer réveilla les gens qui se mirent à leur poursuite avec