Page:Bastide - La Petite Maison.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA PETITE MAISON





Mélite vivoit familièrement avec les hommes, et il n’y avoit que les bonnes gens, ou ses amis intimes, qui ne la soupçonnassent pas de galanterie. Son air, ses propos légers, ses manières libres, établissoient assez cette prévention. Le marquis de Trémicour avoit envie de l’engager, et s’étoit flatté d’y réussir aisément. C’est un homme qui doit attendre plus qu’un autre du caprice des femmes. Il est magnifique, généreux, plein d’esprit et