Page:Bastide - La Petite Maison.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les momens. Nous venons ici avec des conventions qui m’en font une excuse… Vous les avez donc oubliées, Madame ?

— Il n’y a point d’oubli à cela, répondit-elle en marchant ; au contraire, je suis plus dans mon rôle que vous. Vous m’avez dit que votre maison me séduiroit ; j’ai parié qu’elle ne me séduiroit pas. Croyez-vous que me livrer à tous ces charmes soit mériter le reproche d’infidélité ?… »

Trémicour alloit répondre, mais ils étoient alors au milieu de la cour principale, et une exclamation qu’arracha à Mélite le simple coup d’œil qu’elle y donna ne lui en laissa pas le temps. Cette cour, quoique peu spacieuse, annonce le goût de l’architecte. Elle est entourée de murailles revêtues de palissades odoriférantes assez élevées pour rendre le corps-de-logis plus solitaire, mais élaguées de manière qu’elles ne peuvent nuire à la salubrité de l’air que l’amour semble y porter. Il fallut encore que Trémicour dé-