Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/189

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



DEUXIÈME BONNE.

Il y a toujours des malades dans cet hôtel !


TROISIÈME BONNE.

C’est la situation qui veut ça… On va aux villes d’eau par là… Il y a beaucoup de poitrinaires…


DEUXIÈME BONNE.

Ah ! tu es du pays ?


TROISIÈME BONNE.

Oui, et toi ?


DEUXIÈME BONNE.

Non, d’Alsace…

(À ce moment, la porte de la chambre s’ouvre. Grand’Mère et Marthe appuyée à son bras apparaissent.)


Scène II


Les Bonnes, GRAND’MÈRE et MARTHE.


GRAND’MÈRE, (très agitée.)

Les fenêtres, vite… toutes grandes… (Elle conduit Marthe un peu chancelante.) Installe-toi bien. Là…

(Elle l’embrasse tendrement.)