Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/150

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



INÈS.

Taisez-vous, le compère ! Oh ! je vous grifferais tous les deux ! Au fond, vous devez être deux madrés mauvais gibiers de potence… Je devrais vous signaler à l’inspecteur de police…


DON JUAN.

Eh quoi encore… douce amie ?


ALONSO.

Avoir fait deux cents lieues pour recevoir des aménités de ce genre !


INÈS, (prenant le manuscrit et le lui jetant à la face.)

Laissez-moi… Et que je ne vous revoie jamais, vieux sac à vin. Don Juan, ça !…

(La porte du fond s’entr’ouvre. Des têtes passent.)


Scène IX


Les Mêmes, RÉCAPO, LE DRAPIER, LE VOYAGEUR, L’HORLOGER


LE VOYAGEUR.

Quel est ce tintamarre ? On se dispute par ici ?…


INÈS, (allant à eux.)

Entrez, entrez, braves gens… Vous ignorez, sans doute, que ces murs abritent une rare célébrité !


TOUS.

Quelle célébrité ? Un roi de passage ? Un inquisiteur ? Le bourreau ?