Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/152

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DON JUAN.

C’est vous qui puez le vin, marauds !


LE VOYAGEUR.

Ah çà ! il nous insulte !


L’HORLOGER.

Le malappris ! Ver de fumier !


LE VOYAGEUR.

On va le fesser !…


DON JUAN, (hurlant.)

Quand le lion secouera sa crinière…


LE VOYAGEUR.

Et ses poux !…


RÉCAPO.

Cet imposteur ose insulter des personnes de qualité !


L’HORLOGER.

Mes amis, nous possédons dans ce moule à chandelle le seigneur de Manara !… Castagnettes pour le seigneur.


LE VOYAGEUR.

Baile nacional ! C’est ça !


TOUS.

Baile nacional… Ole ! la manchega… la zambra ! Viva la zambra !

(Ils empoignent, qui une pincette, qui un soufflet, un escabeau et se mettent à faire un charivari du diable en signe de dérision autour de Don Juan. Don Juan repousse et menace le voyageur ivre qui saisit sa navaja.)