Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/185

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MISS, (fort accent du Midi.)

À deux heures cinq, nous fûmes aux Galeries Lafayette.


BARNAC, (l’imitant.)

Combien de temps y restâtes-vous ?


MISS.

Une heure.


BARNAC.

Heu, heu !… Vous n’avez pas quitté cette gosse, une minute ?


MARTHE.

Elle a été à tous les rayons, mon chéri !


MISS, (exprès, d’un ton d’ordonnance.)

Passé chez Verascope, pour prendre l’appareil en réparation… À trois heures chez le bottier, à trois heures vingt chez le marchand de fruits.


MARTHE, (après avoir défait un paquet.)

Je t’ai apporté ça, gros jaloux. Ouvre ton bec et ferme les yeux… Tu ne le méritais pas…

(Elle lui met un fruit sucré entre les lèvres.)

BARNAC, (mâchant.)

Je te remercierai du physalis quand je serai convaincu que je puis te remercier… Alors, après le marchand de fruits ?


MARTHE.

Passé au théâtre pour savoir si la répétition générale de Machin Truc était remise. Elle est maintenue.