Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/239

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MARTHE.

Est-il entêté ?… Jusqu’à quand faut-il vous répéter que j’ignorais qu’il fût question de cette reprise… Il y a combien de temps qu’on a joué la Marquise de Carabas ?


CARLOS.

Sept ans. Vous n’étiez pas encore avec lui, n’est-ce pas ?


MARTHE.

Non… Moi, il n’y a que cinq ans. Mais je me souviens de la pièce comme si c’était hier… J’étais à la première… Je me vois encore dans l’avant-scène de gauche.


CARLOS.

Ce que vous avez dû débiner, à ce momentlà !…


MARTHE.

Pas mal… je crois… La musique.


CARLOS.

Parbleu… Oh ! le livret vaut-il beaucoup mieux ?


MARTHE.

Ce n’est pas ce qui doit demeurer de cet écrivain prodigieux… (Elle s’est allongée sur la table en feuilletant.) Ça ne marquera pas dans son œuvre, mais il y a tout de même des choses charmantes, mon cher. Tenez, ce passage… c’est délicieux…

(Elle sourit béatement, le crayon à la main.)

CARLOS.

Reparbleu !