Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’HOMME.

Il m’est impossible de donner plus de voix !… Une heure que j’attends ici !… Puis-je monter, maintenant ?…


CONSUELITO.

Je crois… Mes chambrières sont couchées…


L’HOMME.

Vous avez reçu ma lettre à temps ?


CONSUELITO.

On me l’a remise à quatre heures dans un pot de miel vide… J’ai suivi vos instructions.


L’HOMME.

Alors, votre mari ?…


CONSUELITO.

Parti ! J’ai motivé comme j’ai pu son départ pour Séville… Le prétexte était bon… Tous ses gens l’ont suivi !… Nous serons seuls…


L’HOMME, (s’arc-boutant à la porte de fer du souterrain.)

Dépêchez-vous donc d’ouvrir !


CONSUELITO.

Hélas !… C’est la seule chose que je ne puisse faire pour l’amour de vous, seigneur…


L’HOMME.

Le jaloux vous a-t-il enfermée à clef ?…


CONSUELITO.

Selon toute tradition nationale ; je suis comme une caille prisonnière !…


L’HOMME.

Vive la France !… Il n’y a que là que les femmes soient libres !