Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/287

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MARTHE.

Mais toi alors ? Comment t’en tireras-tu ?


BARNAC.

Je me rappellerai le texte… Et puis, l’homme ne dit presque rien… Je préfère avoir tout de suite la scène dans l’œil… comprends-tu ?


MARTHE.

Seulement, je vais lire très mal… Très mal, je t’avertis !


BARNAC.

Ça ne fait rien.


MARTHE.

Je ne pourrai pas mettre les intonations…


BARNAC.

Si… si… tu dis toujours très juste.


MARTHE.

Mais cette fois !


BARNAC, (lui donnant une page seulement.)

Voilà ton premier feuillet… (Elle va jeter les yeux dessus. Il lui fait signe d’attendre.) Je passe l’entrée, un peu confuse sur ces notes… mais le reste est clair, tu verras… Donc, il entre.

(Il se pose dans une attitude d’acteur.)

MARTHE.

Tu entres !


BARNAC.

J’essaie naturellement de t’embrasser.


MARTHE.

Je reste toujours sur la chaise-longue ?