Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/333

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADEMOISELLE MOREL.

Tonton Poum !… C’est attendrissant !…


JACQUES.

Et soigne-toi bien.


COLETTE, (au moment de partir.)

Tu ne veux pas un canari ?…


BARNAC.

Et pourquoi, mon chéri ?…


COLETTE.

Parce que j’ai un canari de trop dans ma cage… Si tu le voulais je te le donnerais… Il chante bien, tu sais.


BARNAC, (riant.)

Non, merci, mon chéri… Tu es prodigue. Je ne t’en remercie pas moins de l’intention. J’ai eu mes étrennes…

(Ils sortent avec Guérin.)


Scène IX


BARNAC, MADEMOISELLE MOREL


BARNAC.

Fâchée ?…


MADEMOISELLE MOREL.

Pas le moins du monde. Je redoute simplement que vous soyez un peu ridicule…


BARNAC.

En quoi ces innocences sont-elles responsables des fautes de leur mère ?