Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/334

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADEMOISELLE MOREL.

Il y a des circonstances où des visites de ce genre apparaissent un peu trop combinées. Juste le jour où son amant vient de recevoir du papier timbré de la Société des Auteurs !… Ah ! elle est restée maligne, celle-là !


BARNAC.

Que chantez-vous là ?… Du papier de la Société ?…


MADEMOISELLE MOREL.

Voyez-vous, mon ami, à votre place je me méfierais. Et si elle vous envoie des colombes c’est que l’arche est en train de crouler !

(Guérin revient. Elle fait signe à Barnac de se taire.)


Scène X


Les Mêmes, GUÉRIN


BARNAC, (examinant leurs deux physionomies un peu gênées.)

Ce pauvre Guérin attend depuis deux heures le moment de faire ses comptes avec moi…


GUÉRIN.

J’ai le temps, mon bon ami.

(Mouvement froissé de Mademoiselle Morel qui fait mine de se retirer.)

BARNAC.

Ne vous en allez pas. Nous en avons pour cinq minutes tout au plus.