Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 11, 1922.djvu/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DEUXIÈME HOMME.

Attendez ! Attendez ! Qu’est-ce qui passe sous son bras ?


PREMIER HOMME.

Des feuilles de parchemin !… Un manuscrit !…


TROISIÈME HOMME.

Prends garde de le laisser tomber.


DEUXIÈME HOMME.

Hé, mais, voilà, qui peut être intéressant pour le duc ! (Il appelle.) Monseigneur !… (Un homme accourt sur la terrasse.) Appelez le duc, dites-lui qu’on vient de trouver sur le corps de l’écriture qui pourrait fournir quelque indice. (L’homme rentre dans le château. Aux autres.) Peut-être est-il préférable de laisser la chose là où nous l’avons trouvée ?


TROISIÈME HOMME.

À quoi bon ? Nous avons affaire non au juge, mais au maître !


PREMIER HOMME.

Tu as raison, je ne remets pas le manuscrit dans son sac de cuir : ce que le maître désire, c’est être renseigné sur l’homme qu’il vient de tuer.

(Le duc remonte du souterrain.)


Scène VIII


Les Mêmes, LE DUC, puis CONSUELITO et les HOMMES DU DUC


DEUXIÈME HOMME.

Monseigneur !… Monseigneur ! Venez vite… Nous avons trouvé ce manuscrit dans son man-