Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



NELLY.

Bien, maman.


SUZANNE.

Ne te trompe pas. Je ne mets plus Mme Vaudoin à côté de M. d’Auteville comme d’habitude. Mme Vaudoin m’a envoyé un télégramme pour me dire qu’ils étaient brouillés tous les deux, depuis hier soir. Je les ai mis très loin l’un de l’autre.


NELLY.

Pour qu’ils ne puissent pas se donner des coups de pied sous la table ?


SUZANNE.

J’espère bien que mes invités n’ont pas d’aussi mauvaises habitudes.


NELLY.

Mais la petite Madeleine m’en donne bien chaque fois qu’elle vient dîner ici.


SUZANNE.

Ce n’est pas la même chose. Mme Vaudoin et M. d’Auteville sont trop bien élevés pour faire comme la vilaine petite Madeleine. Tâchez d’être sages à votre table, les enfants…


NELLY.

Et si elle m’en donne encore, ce soir, maman, la petite Madeleine, des coups de pied, faut-il les lui rendre ?


SUZANNE.

Du tout. Tu mettras gentiment tes pieds sous ta chaise ; tu te rappelleras que c’est toi qui reçois