Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et que la maîtresse de maison doit subir tous les inconvénients de ses invités, sans jamais protester… Ça te formera… Écris.

(La petite s’installe à un secrétaire ouvert. Au moment où sa mère s’en va, un domestique entre.)

FRANÇOIS.

Madame, c’est la corbeille de la table.


SUZANNE, (regardant la corbeille.)

Oui, ça ira…


FRANÇOIS.

Il y a aussi des lilas pour le salon, mais on les a mis cinq minutes dans la glacière, comme la fleuriste l’a recommandé.


SUZANNE.

Bien.

(Les domestiques sortent.}

NELLY, (écrivant.)

Tu vas prendre mal, maman. Tu es toute nue.


SUZANNE.

J’ai fini… Oh ! ce collier est insupportable !… Il faudra que je le fasse arranger. Émilie m’a encore pris des petits cheveux dans le fermoir. Elle est d’un sans-soin, cette fille !… Veux-tu m’aider ? (Nelly se hausse jusqu’au collier. Sa mère se baisse.) Prends garde. Tu me fais mal.


NELLY.

C’est que je ne suis pas assez grande.