Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 4, 1922.djvu/244

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SAINT-VAST.

Ce n’est pas vrai, justement !


ROSINE.

Et, ensuite, elle vous a invité au thé du boulevard Haussmann pour demain cinq heures.


SAINT-VAST, (étonné.)

Comment savez-vous ?


ROSINE.

C’est malin ! Elle procède toujours ainsi ! Chaque fois qu’elle aperçoit un monsieur qui lui plaît, pan ! elle l’invite pour le lendemain au thé du boulevard Haussmann.


SAINT-VAST.

Et après, qu’est-ce qu’elle fait ?


ROSINE.

Après aussi.


SAINT-VAST.

Et puis encore après ?


ROSINE.

Après, je ne sais plus. Mais ce doit être comme pour les femmes de Barbe-Bleue… vous savez, dans l’armoire. On ne revoit plus les personnes. Elles disparaissent de la circulation… Ont-ils eu peur ? Sont-ils repus ?… j’ignore. Mais c’est très ennuyeux, en tout cas… car j’ai perdu, ainsi, des relations qui me plaisaient, qu’il m’aurait plu de continuer… N’y allez pas.