Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/219

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



PRÉFACE

Ici on se trouvera en présence d’un fait impératif. Mais il ne faudrait pas conclure, pour cela, à un changement de manière. C’est la position morale des individus autour de ce fait, ce sont les consciences et les caractères qui gravitent autour d’une action, c’est tout cela qui constitue le Scandale et son intérêt.

Voici ce que veut signifier à peu près un de mes personnages : « Nos actions malchanceuses sont celles qui éclatent… Il y a dans la vie le bruit et le silence… Ce n’est peut-être qu’une affaire de fatalité, et c’est effrayant, la part de hasard qui entre dans la plupart des actions humaines ! Il y a des actions qui n’ont pas fait de bruit… on n’y pense pas… et pourtant quelles étranges répercussions derrière nous ! Elles s’écoulent comme des avalanches, terribles, loin des pas qui les ont déterminées… Nous n’en sommes plus les témoins, et loin de nous elles dévident leur lourd mystère et leurs générations enchevêtrées. »

C’est en effet la fatalité qui, de son poing terrible ou clément, conduit toute notre vie ! Que d’êtres ont vu leur existence métamorphosée pour le reste de leurs jours, à cause du hasard d’un