Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 5, 1922.djvu/232

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



RADUEL.

Du tout… Rien de plus simple… C’est l’affaire, pour nous, d’une minute.

(Il s’éloigne d’eux avec de Bérieux.)


Scène III


FÉRIOUL, GRAVIÈRE, JEANNETIER, puis LA FEMME AU CHAPEAU ROUGE et LA FEMME AU CHAPEAU BLEU.


FÉRIOUL.

Vous êtes ici pour quelque temps encore, amiral ?


GRAVIÈRE.

Deux semaines, tout au plus. J’ai une saison à faire à Salies-de-Béarn.


JEANNETIER.

Encore !


GRAVIÈRE.

Pas pour moi. Pour ma femme, dont la santé est toujours chancelante. Nous faisons un peu tous les watering-places du Midi.


JEANNETIER.

Mon Dieu ! comme à la fin de l’année vous devez en avoir soupé de la vie d’hôtel et de villes d’eaux !