Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 9, 1922.djvu/102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CORMEAUX.

Il y a encore un speech.


HERVÉ.

À cette heure-ci ?


CORMEAUX.

Mais oui, il y a l’Institut de puériculture qui a tenu à déléguer sa directrice et deux ou trois légumes… Elles n’ont pas pu prendre la parole pendant la soirée et elles se vengent maintenant.

On entend une voix dans la salle.

HERVÉ.

Qui est-ce qui parle ?


CORMEAUX.

Je ne sais pas, je crois que c’est la directrice. Le speech en l’honneur de Madame Bouguet, bien entendu.

Entre au fond, à droite, un journaliste.

HERVÉ, se levant et emportant la lampe.

Mettez-vous là, vous ne gênerez personne !

Ils s’installent sur une table plus au fond, à gauche.

BELLANGER, arrivant.

Ma médaille à moi ?


HERVÉ.

L’exemplaire de Bellanger ?


TALLOIRES.

On allait te l’expédier avec les autres, mais puisque tu es là, mon vieux…

Pendant ce qui suit, on entend la voix de la femme qui prononce son discours : « Madame, c’est un honneur pour la France de pouvoir inscrire votre nom en lettres d’or sur… etc… »

UN JOURNALISTE, étranger, s’approchant d’Hervé.

Pardon, Monsieur, c’est pour une communica-