Page:Baudelaire - Lettres 1841-1866.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de 85 fr. M. Godefroy vous établira ma situation vis à vis de la Société. Je ne dois rien, et c’est la première fois que je vous adresse une demande semblable. Dans quelques jours, je déposerai ici une nouvelle pour le Bulletin.

Veuillez agréer, Monsieur le Président et cher confrère, l’assurance de mes sentiments fraternels.

CHARLES BAUDELAIRE-DUFAYS.
25. Rue des Marais-du-Temple.



A MONSIEUR GODEFROY
Monsieur,

Je vous prie de bien vouloir remettre immédiatement à M. Lireux la lettre suivante, adressée à Messieurs les membres du Comité. M. Lireux, qui m’a présenté autrefois à la Société, se fera l’avocat de ma demande auprès de ces Messieurs.

Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de ma considération la plus distinguée.

CHARLES BAUDELAIRE DE FAYIS.



A LA SOCIÉTÉ DES GENS DE LETTRES
Messieurs,

J’ai présumé que des besoins singuliers et excessivement pressants pouvaient m’autoriser à demandera la Société une somme de 200 fr. Une nouvelle de moi, La Fanfarlo, est actuellement à l’im-