Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/1087

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


! jouer âiix Gfdtfds* $7% im de Icul'S Oíficicrs, en les de- jnctant de leurs charges, quandils s’y comportent avec une ſevente qui degenere en barbarie. Mais apres les avoir ainíi tnitcz , ils s a- viíent quelquefois de les remettre en leur premiere dignité , induits à le faire par un confeil qui vienc de la Terre , e’est à dire , qui eíl de ſoy des-honneste , rempant, &C tiré de l’intereít partieulier qui; leurenrevient : neſe ſouciant nul- lément quel’execuoon en foit exa- de òc ſevere, pourveu que le gain l’accompagne. Geux-cy cependant,, qui ſont cruels de leur naturel , & qui le devienncnt encorè plus par leurs derniercs diſgraccs , n’ou- ulient ricn de tout cc que la dili— gence peut requerir en telles af- aires j ne fçachant que trop ce que 1 on attend de leurs pouríuì- Or comme ils sonc peu rufez

  •  ? refï|cttre en grace , & trop

a 1 acquiíition d’une nouvcU Û