Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/1139

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


sont en rhomtne tnesme. qiS f Jm la convoitise du bi en d'autruy. Aus sidl-ilvray que du fiulufage des nchcj- ſes nast le desir de les pofeder \ & plus aux Dicux que cette mſrne mo- deration fust comwunc. a tout le reste des hommes. Si cela pouvoit estre , il ny. mroit pas-tant de guerres qu’il y en a dans le tnonde, ó ìdars ne ſe donne- joìtpmt cette gloire , detnnchcr plus de vies itvec (on Epée , qu’il ne s’en Mttpe par les cìſeaux de la Pas que. M ais tmr rcvcnir aux Scythes, ny a-tilpas .detjitoy s'ctonner de voir que la nature leur donne cc que les Grecs nepeuvent atptenr, ny par les leçons de leurs Docteur:, ny par les preceptcs des Sa- les de leur pays. chofc étrange ! que la polhcste des mœtrn fait contraìntc de

ccder a ce qui on app lle Birbarie , &

que les uns ſe trouventbeaucoup mìetix dignorer tout a fait le vlce , que ne ftat les dittres d’avoir me pleine con-

  • ‘fwe de U mm. Cc paffage de

juíhn mi sanblé si beau que iay hen voulu le nietcrc jcy tout en-