Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/218

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


■» £fìit î'ArtáìdcU le ,pour moy , une grande mar-- que de folic ) mais luy ont enco- reínis un Go&vernail a.la huuíi , o£ ſous les pieds une Boule. Avec cela, ilsl’ont peint avcugle, ou du moins ils luy ont bande les yeux •, Et par toutes ces choſes enſemble ils ont - pris plaiſir arendre viíible ſonin- constanje. Lors qiſun Navíre eíl de tous • eostez íi fort agité des vents §£ des vagues, que les Navigateurs ſe croyent deſia perdus, ce ſeroit eíhc bien dcpourveu d’eíprit que d’cn ; donner le Gouvernail à un Aveu- gle > Ainſi eftant verìtable , qu’en plusieurs familles il ſe fait plus de ' naufrages que ſur l’Ocean ; celuy- tneriteroit bien d’ètre appcllc fol , qui en pareílles diſgraces , vou-

  • oit hazarder entiercment ſa vie

Forrn Lentre lcs m2Ìns de la «u;r\Ne ſç,it-°n p» b‘“ X f TTO,glC > & 1U’‘' 1 a ſ> on > k tant d’injusticc Siiij;