Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/363

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


35* guil d est pas mpofféle que cette especc de hame , qui ía source dans la vertu d’autruy n’est pas de longue durée •> & qvVelI I®. ^ etcint auífi.-toſl} ou par qq giand eclat de puiííance } ou par la modcration qu’on apportc à ríabufer pas de la fortune. Car rexperience fait voir, que les biens extericurs , comme par excraple les richeíles, les honncurs, les a- mis y les parens , & l’estime qui naist des bonnes actions , ſont des choſes qui pcrfeeutent les En- vieux, & qui leur déplaiſent d’au- rant plus 5 qu’elles leur font pcr- dre l’eſpevance de les pouvoir ja- mais poíſcder. Que si de hazard il arrive que ceux qui jou'iíTent de ces commoditez,, en uſent inſo- lemment , il ne faut pas s’étonner s!ils attirent l’Envie fur cux, puis quen ſe bleflant de.leurs arnies > ils ſe peuvent dite la cauſe des naaux qu’ils ſouftrent. Nous peu vons ajputer à cecy , que commc