Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/426

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


offertes ptrfennt,\tA Vne sur tout entve gens de me me condition. Nemesis au contraire,nc ſe fâche que de voir elevez aux honneurs lesméchans, & les hom¬ mes que leur basseíſe enrend mdi- gnes. Ainsi elle peut être foït a pvo- pos définie , une loiàablc emotion. d’eíprit, qui ne ſe rencontre que parmy les gens de bien, & qui par la vertu est miſe en; estime. Car étant juste, comtne il est , que les bons proſperent plûtot que les mé- ehans ; la raiſon veut austi , que l’homme de bien ſe réjouiíſe & ſe conſole, quand il voidque par une exacte obſervation de la Juſtice, les rneurtners, les traîtres & les voleurs ſont chastieZjComme iîs le meritenr. Et partant il ne faut pas s étonncr, fi pour la même raiſon encore il ſe rejouit des bonnes fortunes qui ar- rrventaux perſonnes que rintegritc de leur-vie en rend di gnes. De cette puniuon} que Nemesis a si ſouvcnt aiCe »ïlous est un cxemple aíſezma-. B ij