Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/428

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ofsenctr ptrfinnï, èc.\t** sous le fouet, jetteroitſon corps ala voirie. Sejann’eut-il pas encoreía Nemcsis , qui nc rabandonna ja- mais, qu’il rfeuft elle paye de les crimes , 6C de ſon Ambition de» meſurée î Apres s’cftte vainetnent picquê de ee beau titre de Colle- guc de rEmpite , dont Tybcre le leurroit ,* apres avoir vilainement abufé de Livie, apres avoir faitem- poisonner Druſus; apres avoir fub- orné les ſoldats de la garde du Prince, &: par leur moyen conſpi- ré contre luy-meſme, qu’en arriva. t’il eníìn ì Í1 ſe vid enveloppé de toutes parrs. Tybere plus fin que luy, le mic dans des pieges dontil ne put s’échaper. Et en un mot, il 1 accuíà devanc le Senat j Ec de ſonaccuſation s’enſuivit cet Arrefl; : Sejá* *mit U teste trmheé : [on corp ſeroit ietté aux Getnc- ints é quonpitnìroit atiffiſ(s rnfms. Voila combien redoutables (ont les «feodeUDeeffe dont nous par ' Bnj "