Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/461

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


5 4 Jj>ue IEloquence dre toutes ces chaincs , a cause - qu’Hercule tenoit ſa Massuëdela main droite , & de la gauche ſon Arc , s’aviſa de luy pcrcer le bovit de la langue , & de ſe faire ſuivrc ainsi de cette troupe de Priſon- niers , vers lefquels ce Dieu joyeux 6 ſoufriant avoit la face tournée Apres que tout triste , & tout fâ- ché j’eus été un aíîez long-temps à coníìderer cette Pcinture , il ſe trouva fortuitement parmy nous un Gaulois , qui fçavoit fort bicn nostre langue ( commc nous le con- nufmes depuis, s’estant mis à nous entretenir en Grec ) òc qui de plus excelloit en la Philoſophie, que l’on tíent estre commune en ce ■pays-là.Celuy-cy s’adrefíant à moy : Paííànt , me dit-il , ce tableau te met en pcine , ce me ſemble , & je tc voy fi fort ctojiné , que tu voudrois bien , je m’asseure , en apprendre le fecret , que je ſuis content de te découvrir. Tu fcaur i