Page:Baudoin - Recueil d emblemes Tome II.djvu/919

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


\t

DISCOURS XIV. De U Contmfktìon, ctt du ravtfe- tnent de fEspit' LA plupart des Pcëtes ont este Philoſophes, comme dit Ma- xime de Tyr • lïiais ils ont eu cct avantage ſur eux , d’avoir trouvé i’Art de dire agreablement les rchoſes , &: d’attirer radmiration dans Les eſprits , en leur faiſant ccmprendre inſenſiblement les plus hauts mystercs delaSageffe, quiïs ont couverts du voile des Fables. Ils en ont feint quantitê d’excel- lentes, dans leſquelles leur prin- cipal bnta toujours eftéde plaire & dmfauire. Mais celle cy me emble illuftre par deffus toutes. s diſent que Jupiter amoureux de Ganymede , fils d’un Roy fe.